Portrait de Jean-Christophe Daviet

Avant les congés d’été, Jean-Christophe Daviet avait accepté de répondre à nos questions. Publié sur instagram, nous proposons de laisser une trace de ce portrait sur notre site internet.

 

Son parcours

Originaire du Berry, Jean-Christophe Daviet suit des études de médecine à la Faculté de médecine de l’Université de Limoges. Il réalisera également son internat dans cette ville où il s’installe définitivement.

Depuis l’obtention de son diplôme, il a occupé successivement les fonctions universitaires de CCA (Chef de clinique assistant), MCU-PH (Maitre de conférence-praticien hospitalier) puis  PU-PH (Professeur des Universités – Praticien Hospitalier) dans le service de MPR (Médecine Physique et de Réadaptation) du Centre Hospitalier Universitaire de Limoges.

 

Ses fonctions principales

Jean-Christophe Daviet est administrateur provisoire de l’ILFOMER depuis septembre 2019.

Son arrivée a été motivée par l’intégration universitaire des métiers de la rééducation, champ scientifique le plus proche de son domaine de spécialité : les sciences de la réadaptation.

Son rôle à la tête de l’ILFOMER, en plus de la coordination pédagogique et scientifique des trois filières, est de défendre les intérêts de la composante au niveau de l’Université, mais aussi aux niveaux régional et national, en portant un modèle d’universitarisation qui est spécifique à Limoges.

Notre administrateur ne s’arrête pas là, il occupe aussi le poste de directeur d’HAVAE (laboratoire Handicap, Activités, Vieillissement, Autonomie, Environnement), ainsi que celui de chef de service de MPR et du service de SSR polyvalent (Soins de Suite et de Réadaptation) du CHU.

 

Un mot pour les étudiant.e.s de l’ILFOMER ?

Les formations proposées à l’ILFOMER sont à un tournant clé par rapport au phénomène d’intégration universitaire. Il y a, bien sûr, la formation pratique à chaque métier,  mais il faut l’envisager comme la déclinaison métier d’un domaine scientifique plus large et unique : les sciences de la réadaptation. Les aspects scientifiques de ces métiers doivent conduire à l’EBP (Evidence Based Pratice), qui permet de modifier la façon d’appréhender la pratique professionnelle.

Les étudiants doivent garder leur sens critique, c’est-à-dire qu’il faut qu’ils se questionnent sur leur formation et leur expérience professionnelle.

 

Ses passions, son caractère

Ses passions pour le sport, en particulier l’athlétisme et le pilotage automobile, le poussent toujours à aller plus loin. Le dépassement de soi, voilà ce qui le caractérise le mieux.

Campus universitaire de Vanteaux
39H Rue Camille Guérin
87036 LIMOGES Cedex
université ouverte 
source de réussites